Pinned post

J'ai pas besoin d'être safe, j'ai besoin d'empathie.

Pinned post

M'en voulez pas si je follow pas forcément en retour, j'ai une très faible tolérance pour les contenus edgy/sarcastiques/énervés/moqueurs/dénonciatifs et si j'en ai plein ma TL cet endroit me fera plus de mal que de bien.

J'ai envie de choisir l'amour et le plaisir et je crois qu'on peut faire émerger des choses très fortes en terme de militantisme à partir de ça. Pensez à un mélange de séparatisme et de grassroot.

Pinned post

: Pour celles et ceux qui me connaissent pas je suis une lesbienne trans qui habite Strasbourg. Je suis la directrice du centre LGBTI+ de la ville. J'ai un profond amour pour la synthpop, le karaoke et l'histoire des luttes lesbiennes.

J'ai aussi pas mal participé à foutre le boxon sur le fediverse. Depuis j'ai fait des burnouts pro, des burnouts militants et j'ai décidé que j'avais plus l'énergie d'être en colère.

me: *carefully chosing whether to use queer, LGBT, LGBTI, only TI, only trans, etc. depending on context*
other people on the internet: LGBTQIAPK+ and also every letter means 5 things

maudit 

"Il y a trop d'Iron Man dans mon Spiderman" - @Alesha

Je suis cette meuf qui va en soirée lesbienne, participe au concours de karaoké (évidemment), chante "Si j'étais un homme" et gagne le premier prix : une tarte flambée que je pourrais pas manger.

Vous inquiétez pas, j'ai échangé avec le troisième prix (un cocktail)

Ce matin je découvre Litany et c'est un grand oui.

youtu.be/o7rLPnvgdbU

I really like you
And if you liked me too
I could be your girlfriend
You could be my dude

Lesbians living with their girlfriend and their cats

J'ai regardé le dernier épisode de Vida hier. C'est fini. Après trois courtes saisons.

Il y avait tellement de choses dans cette série. Lesbianisme, gentrification, rapports de pureté militante,...

Ça allait des enlèvements par ICE à la vision des vieilles butches par les jeunes genderqueer.

J'ai pas besoin d'être safe, j'ai besoin d'empathie.

Il y a des gens ici qui ont regardé Love on the spectrum ? Vous en avez pensé quoi ?

Je pense qu'objectivement c'est assez cringe sur le principe et dans la mise en scène mais je me suis tellement reconnue dans beaucoup de situation que j'ai eu que de l'attachement pour les protagonistes.

Ha en fait je connais les trois (en voyant le nom du troisième je me suis rendu compte qu'il suivait quelqu'un que je connais aussi)

Ils sont okay par rapport à l'autisme et au BPD aussi.

Show thread

Bon et du coup si quelqu'un peut transmettre à @NaHO en réponse à ça pipou.academy/@NaHO/1046078495 que des psychiatres à Strasbourg habilités à faire du diagnostique de TDAH il y en a trois, que j'en connais deux (Kraemer et Weibel) et qu'iels sont okay vis à vis de la transidentité.

Si saon pote veut un suivi régulier je conseille plutôt Weibel (mais il est plus chargé) parce que Kraemer est très orientée solution médicamenteuse et donne assez l'impression d'être un distributeur automatique.

C'est quand la dernière fois que vous avez changé d'avis sur quelque chose ?

Pas forcément de manière radicale, simplement que vous avez réalisé qu'une question était plus complexe que ce que vous pensiez de prime abord.

Inversement, si on se montre indulgents avec les autres, on peut plus facilement étendre cette indulgence à soi.

Show thread

C'est important d'arriver à avoir de la compassion pour soi-même. J'ai remarqué que ça forme une espèce de cercle vertueux qui facilite l'empathie avec les autres.

Si on admet qu'on a le droit à l'erreur et qu'on se rappelle qu'on sait se remettre en question, on peut plus facilement projeter ça sur les autres, qui sont aussi des êtres imparfaits, qui font des erreurs et peuvent se remettre en question.

Show thread
Show more
dirtytrans.club

A small Hometown instance run by and for radical trans people who refuse to compromise.